Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie

Le 23 avril 2017, je n'irai pas voter
Le 7 mai 2017, quelque soit le scénario, je n'irai pas voter
Bien avant 2002, le diagnostic était posé. La démocratie ne fonctionne plus correctement. Cela est vrai aussi bien en France qu'aux USA en passant par le Royaume-Uni ou la Turquie.
Notre système ne fonctionne plus car il est géré par une classe politique professionnelle formée par des partis dont la vie entière tient de leur business électoral. Tout comme la profession des chauffeurs de taxi fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir son modèle économique, la classe politique ferme les portes aux initiatives populaires.
Alors même que nous avons besoin de ré-inventer la démocratie dans un monde en mutations rapides, la vague mondiale de terrorisme semble justifier l'arrêt de toute initiative pour mettre en place une nouvelle constitution, et favorise de fait l'accès aux pouvoirs à de nouveaux autocrates.
Une nouvelle démocratie c'est donner naissance à une nouvelle assemblée constituante.
Cette assemblée ne peut pas être composée par nos élus, mais elle peut être en partie constituée de personnes élues pour cela, et doit aussi être complétée par des citoyens tirés au sort et qui n'ont pas d'intérêts partisans à défendre. Les experts devront donner des éclairage sur le choix des possibles, mais laisseront les choix à l'assemblée constituante.
Cela se terminera par un vote qui pourra être à choix multiple de l'ensemble des français sur une constitution nouvelle et je l'espère par l'émergence d'une nouvelle donne politique et de nouvelles priorités.
C'est un paradoxe que je vous propose : s'abstenir pour changer la démocratie.
Mais face à l'absence de choix réel en 2017, la seule arme qui nous reste est celle de la revendication de notre abstention.
C'est de signer : nous n'irons pas voter ! Et de dire ce que nous voulons changer.

Commentaires

  1. Bonsoir ; il y a aussi la possibilité d'élire un(e) Président(e) qui s'engagerait sur cette refondation de la démocratie. Ce serait même plus efficace que l'abstention ;-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Frédéric,
      ça c'était en 2007. Aujourd'hui je n'ai plus confiance dans le système politique tel qu'il est conçu. A ce stade aucun choix n'est possible.L'abstention à la présidentielle, comme le vote blanc n'est pas pris en compte, demeure la seule issue possible. Je ne serai pas surpris de voir une cohabitation d'un genre nouveau apparaitre. En Belgique, en Espagne l'impasse est là car d'un côté il y a des "pro" systèmes, de l'autre des "anti" systèmes, les pro sont européens sociao démocrates mais ne tiennent qu'à leurs sièges, les anti sont anti tout et ne convainquent guère, sauf peut être sur la réforme institutionnelle. J'entends beaucoup d'élus qui continuent à "alimenter" le système mais qui n'y croient plus, c'est pour cela que le "boycott" est utile. En effet la réforme des institutions ne peut pas avoir lieu dans le système actuel, il faut réunir les deux parlements (il faudra pour avoir une "majorité des deux tiers" un consensus impossible à trouver, et ce ne sera pas prioritaire dans les programmes de gauche et de droite, la sécurité, l'immigration et l'économie seront les sujets de déchirements. L'ultra gauche fera sans doute de la réforme institutionnelle une campagne anti capitaliste.
      Bref, le pire n'est pas certain, mais le sens même du vote est perdu, au moins pour la présidentielle.
      Cordialement,

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs...

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler