Elections régionales : votons pour, pas contre

Le 6 décembre j irai voter. Comme à chaque élection, qu elle me passionne ou pas je me fais for de pouvoir mettre un bulletin, fut il blanc ou nul dans l'urne qui m est offerte.
Mon plaisir est parfois grand de disséquer les programmes, de dénicher les incohérences ou de me moquer du marketing politique.


Le 6 et le 13 décembre j'irai donc voter pour les régionales, pour ma nouvelle région qui je l'espère prendra le nom d'Occitanie.
"Occitane tu a mis dans mon âme une balade irlandaise" chantait Nougaro illustrant le mélange des cultures par la culture.

J'irai voter non pas contre une formation politique, le FN, mais pour défendre des valeurs qui sont parfois mal défendues pas les partis classiques.
Dans ma région la gauche devrait l'emporter. Son bilan n à rien de honteux, au contraire. On peut toujours critiquer des axes de décisions des guerres de pouvoir ou d'influence, il n'en demeure pas moins que la gauche a donner à la région une belle dimension.
La droite pourrait faire l'affaire avec le centre mais semble un peu distancée.

La région devient par sa taille et ses prérogatives un acteur essentiel du jeu politique. Il permettra sans doute d'équilibrer un peu plus la relation avec l'état, avec l'Europe.
C est bien pour cela que je voterai "utile" dès le premier tour pour la gauche ou la droite quand j aurais fini de regarder les programmes, les bilans et les têtes de liste. Vous remarquerez que seuls les ecolos et le PS ont travaillé la parité y compris sur les têtes de liste départementales, ce qui est un vrai travail de fond et une différenciation forte.

Nombreux sont ceux qui iront voter pour le FN, ou des listes encore plus identitaires. Dans certaines régions le front, ou bien plutôt les Le Pen peuvent gagner l élection. Ce choix des électeurs est triste pour notre pays. A chaque fois qu un parti grimpe sur des promesses illusoires c est une catastrophe. Ça le sera aussi pour le FN. Mais vous ne pourrez plus en rire car la culture si chère à notre pays ne sera plus une culture du partage, mais une culture de repli. 
Pas identitaire, car l identité est vivante en constante construction. L'identité nationale s'appuie sur un passé, des valeurs, et un projet d'avenir.
Le bleu blanc rouge n est donc pas l'apanage du front. Dans la future Occitanie l'identité est réelle : elle s'appuie sur l histoire, sur les valeur de la terre et de l'innovation et sur une ambition régionale qui combine aéronautique, starts up, santé et agro/bio. Le poids du FN sera fort car le chômage y est fort et les nordistes ont envahi ces espaces pour y trouver le soleil et le bien vivre créant des déséquilibres sociologiques forts.

Les identitaires rêvent de langues régionales obligatoires, de frontières entre occitanie et pays basque, entre le sud et le nord. Ils imaginent une frontière entre le passé ou l'imaginaire d'un passé depassé et un futur anxiogène.
Il y a des milliers de raisons pour rejeter la classe politique. Mais aucune ne vaut de renoncer aux valeurs qui sont les nôtres : la liberté, l'égalité, et la fraternité. Aucune pour renoncer à nos lumières que sont la culture, l'intégration et une forme de cosmopolisme, l Europe et son espace Schengen dont on dit tout le mal mais qui est le plus formidable espace de liberté, la France carrefour de l Europe.
J'irai donc voter pour que ma région soit gouvernée par des équipes qui ont des projets pas pour élire les membres d'un même clan familial. J'irai voter car en dépit de mes dépits, je crois que nos démocraties doivent exister et s'améliorer, et que, plus les enjeux sont forts moins nous devons nous tromper de combat. Notre place est dans une région française, dans une France ouverte, confiante dans ses valeurs, intégrée à l'Europe pas dans une France coupée du monde et de l'Europe.
Alors le 6 et le 13 dans votre région, vous aussi votez pour ne pas laisser les autres décider à votre place.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

#Balancetonporc : l'indispensable parole