Mélenchon à 15% : la dynamique des illusions

Voilà le dernier sondage, après Bayrou qui fit une montée à 15%, c'est au tour de Mélenchon, le candidat du Front de Gauche.

El comme le candidat n'a aucune chance d'être élu il peut se permettre de dire à peu près tout et n'importe quoi, y compris de ne pas chiffrer son programme in-chiffrable, de dénoncer le capitalisme et les riches, cela ne lui coûte rien, cela lui rapporte même des garanties pour être ré-élu député et faire pression sur la gauche de Hollande.

Bon c'est vrai il est bon tribun, comme Sarko. Il se dit la voix du peuple, comme Sarko en 2007. Seule différence il n'est pas en tête des sondages à trois semaine du premier tour, d'une campagne morne, car la constestation ne fait pas l'élection ni un projet pour le pays...

Commentaires

  1. Oui c'est sans risque en effet et les médias ont enfin trouvé leur arme anti-le pen, il font monter Mélenchon en se concentrant dessus et ne plus avoir à la mentionner. Ils ont tenté à nouveau Bayrou mais ça n'a pas pris comme en 2007.
    Cela fait 2 élections que ça se passe ainsi, ça me semble dangereux au final. R.

    RépondreSupprimer
  2. Les médias sont effectivement responsables : les médias de masse dans le renforcement des "grandes enseignes" et internet dans les théoriciens du complot...

    RépondreSupprimer
  3. Un programme pas chiffré ? J'ignore qui vous êtes mais ou vous n'êtes pas très honnête ou assez naïf pour répéter comme un perroquet la propagande à la mode des amis du système en place corrompu jusqu'a la corde. Voila le chiffrage précis, suffisait de de renseigner. Bien cordialement. http://www.placeaupeuple2012.fr/vous-voulez-des-chiffres-en-voila/

    RépondreSupprimer
  4. Très beaux les chiffres et il était temps... Mais voyons le programme : le gros des économies se fait (mais le front de gauche n'est pas le seul à le faire) sur les suppressions des niches fiscales pour la moitié (80 milliards €uros) - c'est une bonne idée mais il va sans dire que certaines niches fiscales sont utiles et d'autres non pour l'économie.
    La création de 9 nouvelles tranches d'impôts sur le revenu rapporterait 20 milliards. Bravo le revenu de l'IR étant de 40 milliards, on augmente les recettes de 50%... Il n'y a pas que les riches qui vont payer, mais c'est un choix.
    La monétisation des charges d'intérêts : ouah ! ça sent le produit complexe dérivé de la finance ? Rien que le nom je soupçonne un énarque d'avoir travaillé dessus ! Excusez du peu ça ne me parle pas.
    La fin des éxonérations des charges sociales, ok, c'est pas mal. Donc 4 mesures phares de réductions des dépenses ou d'augmentation des recettes. Le reste c'est de l'économie à la marge.

    Le dépenses complémentaires concernent les dépenses sociales et les retraites pour environ la moitié des nouvelles dépenses.

    Bon c'est là que le bas blesse. Les déficits que nous avons créés et qui donnent de la dette in fine, sont dans le financement de notre système social par les charges qui pèsent uniquement sur les salaires. Ici une liste de dépense une liste de recette et finalement pas de changement de fond.

    Front de gauche ou Front national, UMP ou PS, les programmes ne sont pas à la hauteur des enjeux. Alors Mélenchon à 15%, Hollande ou Sarko président, ma foi, la crise est devant nous et l'orchestre joue encore de la musique, moins fort c'est certain car le doute plane, aux dépends d'une certitude le bateau coule !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs...

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie