Le Pen mérite t-elle 500 signatures ?

Selon un article du Monde, Marine Le Pen peinerait à réunir les 500 signatures nécessaires à sa candidature pour l'élection présidentielle.
Alors que notre pays compte 36 000 communes et donc 36.000 maires, le FN peine traditionnellement à récolter le précieux sésame pour concourir à la plus haute fonction de l'Etat.
Alors, même si il est dommage de ne pas voir une candidate bien placée dans les sondages il faut bien comprendre que le système électoral français a pour objectif de dégager des majorités stables et fonctionne principalement sur des systèmes uninominal à deux tours. Pour cela il faut donc rassembler le plus largement possible, ce qui empêche que des minorités prennent le pouvoir...

En 2007, et aux élections précédentes déjà, le coeur du problème de l'oligarchie familiale du FN avait susicité la polémique, polémique relancée par Christine Boutin sur le sens de la signature qui est un acte non pas de soutien partisan de la part maires (ils sont 36000 quand même) mais de garantie de pluralité.

Mais en fait les arguments de Le Pen et Boutin ne tiennent pas la route. Ils veulent accèder à la magistrature suprême et l'épreuve des signatures est à mon sens une première étape qu'il ne faut pas remettre en cause, ni même anonymiser afin d'éviter pléthore de candidats loufoques.

En effet, le potentiel de signatures est de plus de 36 000 maires, représentatifs du corps électoral français, à savoir souvent sans étiquette dès que l'on arrive dans le petites communes. Le FN prétend qu'avec 16 à 20% dans les sondages, sa candidate doit forcément obtenir les signatures pour se présenter. Mais cela n'est pas le cas car le FN est isolé sur l'échiquier électoral. D'une part il suscite encore le rejet massif de l'électorat qui majoritairement vote contre les candidats FN, ce qui l'empêche d'avoir des élus. Le jeu démocratique est donc respecté, si il n'y a pas d'élus locaux du FN c'est bien à cause de cela. D'autre part d'autres partis parviennent à présenter un candidat, les écologistes, par exemple, qui arrivent à obtenir des élus.

Dernier argument, les maires, non certains maires disent qu'ils subissent des pressions pour ne pas donner leur signature aux petits partis. Au contraire, je crois que nombre de maires ne veulent tout simplement pas soutenir de candidat car élus non pas sur une étiquette mais un projet communal, loin de la politique partisane nationale. Certains appartenant à une mouvance de droite ou de gauche subissent normalement les pressions de leur camp pour qu'ils n'aillent pas marqué contre leur camp, c'est absolument logique.

Conclusion pour accéder aux 500 signatures il faut :

  • des élus locaux (commune, conseil général...)
  • des alliances de gouvernement, donc vouloir gouverner
  • ne pas susciter de rejet massif


Sinon il faut gagner les élections pour introduire plus de proportionnelle...

Bref, 500 signatures, ça se mérite...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

#Balancetonporc : l'indispensable parole