Eva Joly out, le nucléaire en otage ?

C'est vraiment étrange, la polémique qui a entouré l'accord entre les Verts (EE-LV) et le PS montre à quel point la candidature d'Eva Joly est une candidature presque inutile. Et les Verts sont efficaces : 24 réacteurs et un groupe parlementaire quasi assuré avant même le vote du premier tour des présidentielles, voilà un accord électoral qui mérite bien de faire quelques économies. Eva Joly en se retirant pourrait ainsi éviter un score à 4% et donc des frais de campagnes non remboursés. On se demande d'ailleurs si l'appareil de EE-LV n'a pas négocié en sachant pertinemment que l'accord ainsi validé mettrait Eva Joly, incorruptible juge, dans un embarras profond. Elle ne sera pas élus présidente, c'est un fait certain, mais les cadres d'ee-LV eux trouveront à siéger à l'assemblée nationale quelque soit le résultat des présidentielles.

Mais plus embêtant, le débat sur le nucléaire se révèle complètement tronqué. Car ce débat doit avoir lieu sur des bases saines et avec une vision des énergies qui viendront se substituer au nucléaire pour permettre à la France de poursuivre ses activités industrielles. A moins de décider d'arrêter de produire pour consommer uniquement avec pour conséquences un accroissement de nos balances commerciales et de nos déficits publics. Donc prendre une décision avant d'en mesurer les conséquences sur la vie des français et d'en avoir débattu dans un contexte de crise n'est pas réaliste économiquement. Il faudrait 900 éoliennes pour remplacer un réacteur nucléaire, ce qui ne le remplacerait pas puisque l'éolienne produit selon le vent. Pour le solaire il faudrait là aussi avec une énergie qui fonctionne par intermittence, avec la luminosité ou le soleil direct, il faudrait si je ne me suis pas trompé dans mes calculs 1 ha de panneaux pour produire 1Mwc, au sol 1 ha de panneau nécessite 3ha de surface, il faudrait donc en surface au sol 900Mw x 3 ha = 2700 ha pour remplacer un réacteur. Quand on voit la difficulté de trouver 15 à 20 ha pour une petite centrale on n'a pas fini de chercher.

Enfin, les Verts ce n'est pas nouveau sont des pros de la politique, quoiqu'ils en disent, comme les autres, certes leurs moeurs sont encore différentes car il faut gérer des écolos-bobo, des écolos intégristes et des écolo-réalistes, mais ils négocient durement avec leurs partenaires et ont montré qu'ils savent conclure dans la douleur un accord.
Pour le PS il faudra montrer que cette négociation est une ouverture vers ses partenaires, montrant la différence de style avec l'UMP qui menace le de faire perdre des sièges à l'assemblée nationale au Nouveau Centre parce que son président H.Morin va se présenter à la présidentielle.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0