La fin de Kadhafi, la victoire de BHL et Sarkozy

Si Kadhafi n'est pas encore totalement fini, il semble que l'entrée des "rebelles" dans Tripoli sonne la fin du dictateur. Fin quasi-certaine, le bal diplomatique qui s'est déroulé la semaine dernière contre Bachard Al Assad, montre qu'un nouveau front peut s'ouvrir pour les diplomaties occidentales et arabes.

La suite évidemment ce sont les Lybiens, qui après et comme les Tunisiens et Egyptiens, devront l'écrire, des histoires différentes mais un mal commun : la corruption et le règne de "clans.

Cette victoire des rebelles en Lybie repose avant tout sur l'appui des forces de l'OTAN. Cette victoire voit sa source auprès de BHL, puis de Sarkozy et Cameron qui ont forcé le destin par une diplomatie active.

Néanmoins alors que nous soutenons une guerre pour mettre à bas une dictature, le problème de la démocratie se pose de plus en plus fortement dans les pays occidentaux. L'absence de débats à l'Assemblée nationale avant l'intervention française en Lybie est justifiée par l’exécutif en précisant que légalement c'est l'OTAN qui intervient, et que la France n'intervient que sous mandat de l'Otan et de l'Onu.

Aucun vote même après coup n'est venu appuyer cet engagement militaire, cela est fortement dommageable pour la démocratie française et européenne. Car même si l'intervention est réalisée sous mandat de l'ONU, ce sont bien des forces françaises qui sont engagées, et nos impôts qui la financent, laisser partir au combat une armée sans l'aval des représentants du peuple ressemble bien à un échec de la démocratie dans son fonctionnement et ses principes.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0