Le dilemme de la télé...

La France est un pays qui adore les Dilemmes. Dilemme, c'est le nom d'une émission de TV réalité, en fait de trash tv, fascinante, le concept vous le connaissez un cube ikéa, dans lequel garçons et filles partagent des activités sous l'oeil inquisiteur, non voyeur, des 547 caméras et 2034 micros. Une piscine dans la cour, des jeunes garçons aux torses musclés et épilés, des blondes (mais aussi des brunes) qu'un rien habille.

Je ferais mieux de ne pas regarder la télé, c'est certain, mais voyez vous dans certains soirs quand il se fait tard, l'encéphalogramme n'est pas très puissant, juste suffisant pour adapter mon cerveau à une petite scéance de zapping. C'est ainsi que je suis tombé sur ce Dilemme : Faustine Bolaert, la présentatrice, s'abaisse t-elle réellement à animer et présenter de la trash tv débile ou bien, cette jolie et intelligente brune n'est elle pas en train de nous mener en bateau avec des jeunes comédiens qui voudraient nous faire prendre conscience que la télé réalité n'est rien d'autre que le reflet de la dérive d'une société dont les repères se sont visiblement perdus entre l'hertzien et le numérique, des ondes perdues.


Après moins de deux minutes de réflexions, la première minute fut consacrée à un assourdissant silence de stupeur, les secondes suivantes à bien peser la bêtise de cette réflexion : et bien non cela n'est pas une farce, c'est bien une émission de télé réalité avec une présentatrice qui ne laisse pas la place à d'autres quel dommage (pour elle et pour l'estime que j'aurais pu avoir pour elle).



J'ai donc pu assister à ce que l'homme (la femme compris) peut avoir de plus moche : l'exhibition. C'est d'autant plus moche que ma télécommande s'est soudain bloquée et que bien malgré moi, stupéfié devant ce spectacle j'ai regardé pour voir, le voyeur, jusqu'où ils iraient.


C'est là que j'ai senti le gouffre, la chute, mortelle, s'approcher, la mort rodait autour de ma cervelle, ramollie, robotisée, le coca pas loin du porte-monnaie. Ce sont les pubs qui m'ont sauvé de la noyade intellectuelle. La conscience est brièvement revenue, une toute petite voix est venue du fond de la nuit pour me dire d'appuyer sur le bouton rouge.




La honte m'a saisie, il me fallait sur ce blog passer à confesse, voilà c'est fait, j'ai abandonné l'écran Tv pour celui de mon Pc, et maintenant celui de mon Pc pour la réalité.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie