Le poids de l'école

D'accord, c'est le genre d'article qu'il faut écrire à la rentrée des classes, mais on se refait pas, rentrée ratée et comme au bac je vise le rattrapage, ici les vacances de la Toussaint.

L'école c'est un poids. Enseignants, ne soyez pas déçus, je ne suis pas fan de l'école et en même temps je l'adore.

Mais question poids, c'est toujours le cartable qui est le grand vainqueur du concours de l'épaulé-jeté.

Mon fils, en 5ème, 1 mois seulement après la rentrée, a déjà explosé son cartable, vous me direz que nous n'avions qu'à acheter de la qualité et éviter le made in China. C'est vrai, mais avec ses 35 kg, on peut imaginer que le petiot peut aller en cours l'esprit léger, et ne pas, comme Pérette, tant s'en va les livres à l'école que le cartable finit, par le poids alléché, par craquer.

Car, tout est là le poids du sac, malgré les casiers, le voilà se cartable qui pèse tenz vous bien, à vide pas grand chose, mais pour les cours, il atteint les 7,5kg!!! Etonnez vous après que les parents conduisent les enfants en voiture. 7,5 kg pour un enfant qui en fait 35. Dans le monde du travail les progrès ont permis de réduire petit à petit le poids des sacs de ciment et autres matériaux pour atteindre aujourd'hui 25kg. Mais pas question d'aller à l'école avec. Depuis ma scolarité, rien n'a donc changé! Plus de trente années sans progrès, cela est inquiétant.

La solution viendra peut-être du cartable numérique, qui sait. En attendant, qu'un jour les collèges se décident non pas d'abolir les livres, mais peut être d'adapter les méthodes pour que l'enfant échappe au poids des livres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0