Les Européennes dans la rue....


Dans la rue les européennes ne captivent pas beaucoup plus que dans la presse! Une tendance se dessine pourquoi aller voter (quant au pour qui...). La collecte du week-end dernier? Etonnant mais vrai, le système est ébranlé, on sent la volonté d'une partie des personnes rencontrées de changer le système de consommation.

Les discussions sont intéressantes car elles ne s'arrêtent pas à la critique d'un système mais à une analyse plus poussée en particulier sur la difficulté que la société rencontrera à changer le paradigme de la croissance par le "toujours plus".

Ma rencontre avec les viticulteurs de Brouzet montre à quel point le milieu agricole souhaite encore et toujours travailler la terre pour faire de beaux produits. Ils reconnaissent les dérives de leurs professions, la course subie ou voulue selon les cas au productivisme pour fournir l'industrie. La bonne taille serait l'exploitation familiale, pour une production dont les agriculteurs peuvents s'occuper sans avoir recours en masse aux produits phyto-sanitaires. Cultiver bio, au moins autrement pour retrouver la terre et cette relation entre la terre et le produit, le retour du plaisir.

Et puis dans la rue aussi j'ai en tête des chefs d'entreprises, pas des grosses sociétés, mais justement, des hommes et des femmes qui entreprennent et qui sont souvent engagés, parce que créer une société est un engagement. Conversations autour de cette consommation effrénée au dépend de l'amélioration de la qualité de vie, critique du média de mass et de la propagande du marketing.

Changer le monde, oui, pas à pas en changeant les mentalités.

Et l'Europe dans tout cela? Et bien elle est là aussi qui fait son chemin, une Europé démocratique, ça plaît, c'est utile. Plus utile en tout cas qu'une Europe technocratique qui a eu ses raisons d'être mais qui doit laisser place à l'Europe des citoyens.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

#Balancetonporc : l'indispensable parole