Articles

Affichage des articles du décembre, 2008

Retour au réel : le déficit 2009 prévu à 79,3 milliards

Image
Le chiffre est inquiétant, il est pourtant inévitable. Le pire n'est jamais certain, mais comme je l'écrivais sur le post précédent un plan de relance qui ne creuse pas le déficit n'est pas un plan de relance.

Voilà donc la France qui plonge vers un déficit d'environ 4% du Pib (hypothèse croissance 2008 +0,8% et 2009 - 1%), dans le meilleur des cas à 79,3 milliards d'€uros. Pire le déficit budgétaire sera de plus de 30% sur l'année 2009, ce qui signifie que le budget de la France sera couvert par de l'emprunt pour les 4 derniers mois de l'année. Rappelons seulement qu'en septembre Sarkozy envisageait encore une croissance de 2,5% pour 2010 à 2012.

Retour au réel donc. Notre pays sera durement touché, il sera sans doute difficile de faire des réformes profondes dans ce contexte sans réussir à trouver un consensus large pour que la solidarité joue à plein, aussi bien envers les plus fragiles qu'entre les acteurs économiques, politiques et syndicaux …

Cela suffit-il?

Image
Le plan de Sarkozy, de son gouvernement, est a priori un plan fort en annonces, mais ne permet pas pour le moment de déterminer son impact.

La première remarque à faire est évidemment dans un accroissement certain des déficits publics au-delà de nos critères du pacte de stabilité. La raison n'est pas imputable au seul gouvernement actuel mais à une longue dérive des comptes publics. Cependant avec un plan de 26 milliards le déficit passera seulement à 4% du Pib en 2009 alors que, bon an mal, 30 à 40 milliards de déficit cela représentent 2 à 3% du PIB.

Pourquoi alors notre déficit ne se creuserait-il pas plus? Simplement parce que le plan de 26 milliards mélange à la fois avances de trésorerie, annonce d'investissements déjà prévus et seulement quelques milliards supplémentaires de dépenses.

Seules les primes à la casse et de 200 €uros sont des dépenses de relance de la consommation classique et devraient représenter entre 1 et 2 milliards d'€uros (bien loin du plan de relanc…