Martin Hirsch : la méthode à l'épreuve des faits



J'ai sur la table de mon chevet depuis un peu plus d'un mois entamé un livre que je voulais absolument lire et commenter.

Ce livre se compose de deux parties et possède donc deux titres :
  1. "La chômarde et le haut commissaire", qui est un échange épistolaire entre Gwenn Rosière et Martin Hirsch sur le RSA, Revenu de Solidarité Active,
  2. "Lettre ouverte à ceux qui pensent qu'il n'y a rien à faire", sous forme d'interview
Les deux approches sont bien évidemment différentes, mais les deux ont leur intérêt... Le livre est riche, riche en informations, en échanges et explications.

Le thème central apparent pourrait être le RSA, en fait non, il s'agit plus d'un guide du "comment agir" contre la pauvreté, le RSA en étant une illustration.

Loin des dogmes et de l'émotion politique, Martin Hirsch s'applique à expliquer le cheminement du RSA. La première remarque d'importance sur sa méthode est de souligner qu'il a défini des objectifs de réalisation dans le temps. Malgré ou peut être parce que les situations de pauvreté nécessitent des actions urgentes, ce n'est pas un plan d'urgence qui est mis en place avec de grandes phrases, de beaux discours et la tarte à la crème qui va avec. Non vu la gravité du sujet les objectifs sont de réussir ce qui est possible. Expérimentation, participation des personnes concernées, implication des hommes et femmes de terrain, la méthode demande du temps et beaucoup de pédagogie, ce que d'habitudes les politiques ne savent pas bien faire.

Mais évidemment Martin Hirsch n'est pas un homme politique même s'il fait de la politique. Il n'a pas d'objectif de carrière politique et visiblement ne souhaite pas en avoir. Il croit plus en l'engagement associatif, aux démarches transpartisanes. Son poste de Haut Commissaire est un poste de Haut Fonctionnaire, et il rend toute sa noblesse à la Haute Fonction Publique.

Il ne nie pas les difficultés, ni ses engagements. Et il réussit petit à petit à faire de la lutte contre la pauvreté non plus seulement un acte de charité et de générosité, mais à concerner tout le monde par cette problématique, par ces effets économiques et sociaux. Tout comme l'écologie n'est plus un sujet porté que par les Verts, la lutte contre la pauvreté est menée via le RSA aussi bien dans les départements de gauche que de droite.

Vous voulez prendre une leçon de politique?

N'hésitez pas un instant , des lettres de la chômarde, aux relations de Hirsch avec les candidats Royal et Sarkozy, vous découvrirez que la politique n'est pas qu'un espace de coups tordus pour alimenter la presse et les blogs...

De quoi reprendre un petit verre d'optimisme.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0