Croissance : le choc n'a pas lieu...

Sarkozy misait sur la croissance pour réduire les déficits et relancer l'économie française, en tout cas pour financer la relance de l'économie française.

Evidemment miser sur une croissance à é,25% c'est bien, c'est dire je crois en l'avenir c'est aussi imprudent quand les garanties ne sont pas là.

Crise immobilière américaine et crise financière du système bancaire, relance pour la énième fois de l'économie française par la consommation (mais quand comprendra t-on qu'il faut de la compétitivité dans ce pays et pas que des consommateurs?), hausse des matières premières, défaite du XV de France, bref les nouvelles ne sont pas toutes bonnes, mais heureusement le marché du travail est encore actif, la Chine continue de croitre et le PS fait encore du sous l'eau.

Mais même si l'on peut se satisfaire "psychologiquement" de cette nouvelle façon de faire de la politique, il n'en demeure pas moins que les réformes présentées ne vont pas pour le moment en profondeur, et elles ne le peuvent pas puisqu'il faudrait que l'ensemble des partenaires travaillent sur le long terme et le politique ne vit que dans le court terme....

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie