Sarkozy retouché, Paris Match coulé!

Nicolas Sarkozy à Wolfeboro, le 4 août 2007 Cherchez la différence (à droite, la photo parue dans Paris Match) ! (source : N.Hamberg/Reuters/Paris Match du 9 août 2007)
Lien de l'image : Agoravox tiré de l'article "Les bourrelets de la discorde : le ventre du président et les fesses de la chancelière" des Euroduvillages



C'est l'Express qui a révélé l'affaire des bourrelets retouchés de notre président (voir leur article Sarkozy Photo retouchée : "nous manions mal photoshop" de ce jour.

Pourquoi parlé de l'insignifiant? Est-ce si important que de dire que photoshop est utilisé pour retoucher les photos? L'Elysée dit qu'il n'ont pas donné d'ordre dans ce sens, certainement, peut être, je n'en sais rien. J'aimerais savoir qui a dit au maquettiste de faire la retouche et savoir pourquoi!

Pourquoi alors Paris Match retouche les photos?

Parce que c'est mieux, c'est plus vendeur de vendre un beau président à des clients friands de son coté people plutôt que de laisser de disgrâcieux bourrelets pollués la photo. Bref c'est l'arvchétype du journal qui ne pense plus, qui ne pense pas tournant le dos définitivement au reportage, à l'investigation pour chasser le people.

La presse est sur les dents, critiquée, malmenée, aux ordres en désordre. Bravo en tout cas à l'Express qui avec le Monde avait été en pointe sur l'affaire Clearstream, pour être maintenant à la pointe sur l'image du président. Face à l'omniprésence de Sarko, de l'UMP qui n'a plus de président à l'image du jour diffusée par l'Elysée, la presse n'a pas beaucoup de solution pour tenter d'avoir l'esprit critique submergée qu'elle est par les "images" et "informations" présidentielles.

Le meilleur angle d'attaque est donc l'image mais c'est aussi le plus futile et le moins productif.

Autres perles le livre de Mme Reza, dont Pascal Riché sur Rue 89 cite les plus belles perles.

J'ai repris deux "perles" sur les sondages et l'élection présidentielle :

Dans un avion (12 mars 2007)
Les sondages du matin donnent pour la première fois Bayrou à égalité avec Royal, juste derrière lui. Peut-être que son humeur n'a rien à voir avec cela. Après un temps:
—Frank (son porte-parole)! Il y a des bonbons?

Réunion avec son entourage, Nicolas Sarkozy parle (non daté)
Je vous dis une chose. Si on n'avait pas l'identité nationale, on serait derrière Ségolène. On est sur le premier tour, mes amis. Si je suis à 30%, c'est qu'on a les électeurs de Le Pen. Si les électeurs de Le Pen me quittent, on plonge.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie