Pourquoi il faut vendre...?

Est-ce déjà trop tard?

NOTA 1 du 18/08/2007 : Sur un débat suite à un article publié sur AGORAVOX, la question posée est de quel droit conseillez vous?
Je précise donc que le propos est de ne pas aller dans le sens du courant rassurant de différents analystes et de la ministre de l'économie dont le rôle légitime est de limiter les risques de Krach.
Jeprécise aussi qu'il est important de vendre si vous pensiez réaliser vos gains cette année, par contre si votre vision est à moyen ou long terme le choix peut être différent.
ETC...

Hong Kong, Séoul et Tokyo perdaient à la cloture respectivement 6%, 3,19% et 5,42%, bref chute en cascade.

Les plus optimistes et tempérés expliquent que cette crise, ce mini krach (-18% à paris depuis début juin) est une correction sévère mais simplement une correction.

Elie Cohen, économiste disait ce matin sur France2 que l'incertitude sur la situation des fonds de chaque banque ne permettait pas de dire aujourd'hui si la chute allait se poursuivre ou non.

Crise de liquidité parce que ceux qui ont des actifs peu liquides souhaitent les vendre rapidement... et quand la bourse dévisse ils vendent encore plus vite...
Les mortgages sont arrivés au point de rupture. L'immobilier et les crédits hypothécaires qui y sont accolées ont permis aux propriétaires de s'endetter sur une valeur fictive de leur bien, la valeur du marché immobilier en pleine croissance de "bulle".

L'immobilier américain doit donc baisser de façon drastique dans les prochains mois pour ré-ajuster les vrais valeurs liées aux crédits hypothécaires.

En Europe les taux d'intérêts sont élevés et la "spéculation immobilière" est au plus haut. Je le rappelle la Banque de France constate une hausse du montant des emprunts immobiliers avec une baisse du nombre d'emprunteurs.

Les spécialistes annonçaient un atterissage en douceur pour les prix de l'immobilier Français, attention il y a maintenant danger, une crise boursière d'importance crééraient une perte de confiance et l'attentisme des accédants à la propriété qui sagement attendront la fin de la baisse immobilière et le rétablissement de taux bas pour acheter.

Nous n'en sommes qu'au début d'une crise dont nous ne savons pas mesurer l'importance. La chute peut être plus importante encore ce qui conduira à un ralentissement de l'économie mondiale, surtout si la crise boursière s'accompagne d'une crise de l'immobilier et de la construction. Marc Touati autre économiste milite lui pour une baisse des taux d'intérêts pour soutenir l'activité. Pour ma part je pense que la correction est nécessaire, qu'elle était attendue et qu'elle est saine.

C'est donc la prudence qui me conduirait à vendre mes actifs boursiers, je me pose la question pour les SICAV, et à attendre la fin de la crise pour réinvestir, à moins que vous ne soyez un risky lover et tentiez des "va et vient"!

Ci-dessous la crise immobilière en 2 parties par Marc Touati :



Partie 2



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie