Force 5 c'est du panaché?


Force 5, plan Force 5 ! C’est le nom donné par Novelli au plan sensé améliorer les exportations Françaises. Un plan disons tout de suite qui manque de panache tant il reste dans la généralité.
Et oui l’exportation Française va mal. Elle régresse ! 4ème puis 5ème force exportatrice mondiale, la France peine à se relancer la faute dit on en haut lieu à l’Euro trop fort, au pétrole cher, et quand même à nos structures économiques.
Et oui car la première force exportatrice mondiale s’appelle l’Allemagne qui aux dernières nouvelles n’avait pas dévalué le Deutsch Mark puisqu’ils ont la même monnaie que nous l’€uro fort. La Tribune rappelait que l’excédent commercial de l’Allemagne (Export - Import) pour le mois de mai 2007 est de 17 milliards d’€uros quand le déficit commercial de la France est de 29 milliards d’€uros sur les douze derniers mois... Il y a en effet comme un déficit quelque part, les économiste disent que c’est le fait d’une mauvaise spécialisation de l’industrie Française et quoiqu’en dise Novelli, c’est bien le bas du problème, l’industrie française souffre, et en dehors de l’agroalimentaire, que ce soit l’aéronautique ou l’automobile les leaders Français sont à la peine (Chute des ventes automobiles, restructuration avec le plan Power 8, restructuration dans la pharmacie...).


C’est donc un plan Force 5 qui comporte 5 points clés pour renverser la tendance :
  1. Simplification des procédures à l’export évidemment, pour permettre aux entreprises de réaliser tout leur administratif "export" via internet
  2. Développer la Recherche et le Développement des PME pour atteindre un jour peut être le seuil promis à Lisbonne de dépasser les 3% du PIB dans ce secteur
  3. Développer les PME, alors là vraiment, il va falloir faire une effort de mentalité car c’est le point clé du développement de l’économie française
  4. Alléger la fiscalité (des entreprises) encore un sujet de polémique forte en perspective et sans doute le retour de la TVA sociale
  5. Orienter les entreprises vers l’exportation...

Je n’ai pas trouvé plus d’information sur ce plan, je me contenterais de commenter deux mesures le développement des PME et l’allègement de la fiscalité, les deux étant fortement liées.

Le développement des PME françaises passe à mon très humble avis par la déconcentration de l’industrie française. Un fou me dira t’on, alors que l’économie mondiale poursuit une course effrénée à la taille critique, je veux voir disparaitre les géants français !

N’allons pas aussi loin, simplement j’ai une conviction profonde, tout marché ne peut se développer que s’il y a une concurrence "libre et non faussée", ce qui signifie qu’il y a une règlementation sur la concurrence et en particulier que la concurrence soit réelle et non pas dominée par quelques groupes industriels. J’ai déjà proposé la Taxe Microsoft comme solution de compensation pour les marchés dominés par un ou plusieurs acteurs.

Mais pourquoi est-ce important ? Simplement pour qu’il y ait suffisamment de PME et PMI et non pas seulement des groupes face à des TPE. La France manque de 10 000 PME/PMI, c’est le maillon faible de l’économie pourquoi ?

Une des réponses réside dans la rentabilité des entreprises. Surchargées de prélèvements, les entrepreneurs ont à tort ou à raison cette sensation désagréable de travailler et de gagner de l’argent pour les autres. Il y a souvent un moment où le chef d’entreprise ne veut plus grossir en précisant que cela ne sert à rien puisqu’il ne gagnera pas plus ! Il faut reconnaitre à Sarkozy d’avoir compris ce message et de vouloir imprimer un sens différent à la valeur travail. Mais pour atteindre cet objectif, alors que la dette de la France s’enorgueillit de 13 milliards d’allègements fiscaux a priori non productifs, il va bien falloir transférer les prélèvements.

C’est évidemment là qu’interviendrait selon moi la TVA sociale, car si le gouvernement baisse l’impôt sur les sociétés, il devra en outre améliorer la rentabilité des entreprises et le pouvoir d’achat des "travailleurs" en diminuant les charges sociales prélevées sur les salaires. L’augmentation de la CSG serait intéressante, mais la TVA sociale beaucoup plus efficace. Certes dans un premier temps le pouvoir d’achat des Français s’en ressentirait, mais au moins tout le monde contribuerait par ses achats en France à réduire nos déficits sociaux, cela rendrait sans doute aussi les Français plus sensibles à leurs actes d’achats, en tout cas pour une minorité active.

Ainsi de nouveau le consommateur sera mis à l’épreuve, certains crieront à l’injustice de cet impôts qu’est la TVA, qu’elle soit sociale ou anti monopole, car elle touche plus les "petits" que les grands. Certes l’argument peut être recevable, sauf que l’Impôt sur le revenu est devenu tellement haït par l’opinion publique et il est finalement terriblement injuste dans son application aujourd’hui, que de transférer les impôts directs sur des impôts indirects n’est plus choquant dans une société où domine la consommation.

Quant au plan Novelli de force 5, il me semble qu’il n’a la maitrise que de la force 1 l"es simplifications à l’export" tant les 4 autres points concernent de multiples ministères, ce plan sera donc forcément panaché (on se rattrape comme on peut au titre !). Cependant pour les entreprises il se peut qu’il y ait de bonnes surprises à l’arrivée, une annonce de la sorte sans suite serait terrible pour le gouvernement qui veut rétablir la confiance et le travail.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Minecraft un jeu pour enfant qui propose des personnages d'Hitler

#Balancetonporc : l'indispensable parole