Devedjan ne manque pas d'air

Après avoir traité Anne-Marie Comparini selon les termes que nous connaissons tous aujourd'hui, Devedjan réitère ses excuses et se fout royalement du monde en dénonçant l'exploitation politique faite autour de cette affaire.

Mais ce n'est qu'une juste affaire, sachez Monsieur Devedjan que la sanction la pire est la honte pour celui qui a commis une faute. C'est votre cas et bien en a pris à tous de dénoncer ce dérapage, si cela se passait partout ainsi, machismes et insultes voleraient dans d'autres cieux...

Clôturez donc l'incident, pour ne point souffrir d'un habit de goujat...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Peut-on refuser les calendriers des étrennes ?

Faire de la politique sans étiquette : la République 2.0

Pétition : En 2017 abstenez vous pour ré-inventer la démocratie